J’ai participé au tournage d’une video exhib !

Ca fait des années que je connais Christine (depuis le lycé), et bizarrement, elle a toujours vu en moi un confident (comme une « bonne copine » quoi ;) !). Quand elle m’a raconté qu’elle s’était faite embarquée dans le tournage d’une vidéo exhib, je lui ai dit qu’il y avait matière à billet de blog ! Elle a accepté de conter son aventure. Je vous laisse déguster ce premier volet !

Il y a des propositions qui ne se refusent pas, quand Stéphanie et Sam m’ont proposé de participer (en mode voyeur, évidemment !) à une performance d’exhibition d’une de leur copine, la charmante Sonia, nue en public, je dois avouer en être restée baba. Et finalement, j’ai bien plus tardé à rendre réponse que je ne l’aurais présumé sans plus y réfléchir. Peut-être parce que cela me renvoyait à ce cauchemar qu’on a tous fait (non ?) de se retrouver nue dans la rue, pour une raison inconnue. Mais j’ai fini, donc par accepter, il fallait voir ça, et j’étais convaincue. Je vais essayer de vous faire partager cette expérience hors du commun, et de tout vous raconter. Stéphanie et Sam ont entre autre activité de produire des vidéos voyeurs pour le site A Poil (spécialisé dans les exhibs « nue en public »)

Sonia avait été rencontrée par mes deux amis lors d’une soirée libertine. Et c’était sous la forme d’un défi que le projet d’exhib dans des lieux public était né. « Même pas cap de te déshabiller dehors et de te balader à poil ! ». La jeune femme avait a priori bien vite relevé le défi. Mais la soirée était déjà avancée (et arrosée ;) ). Mais elle avait confirmé le lendemain pour mettre au point la mise en application du challenge exhibitionniste.

Rendez-vous avait été pris très tôt le matin (même pour ainsi dire trop tôt pour moi : 6h15 du matin c’est le milieu de ma nuit d’habitude ;) car la route pour aller récupérer Sonia était longue, et n’était qu’une étape avant de rejoindre le lieu qui avait été retenu pour réaliser cette performance d’exhibition. Sonia avait mis un point d’orgue à ne pas se mettre à nue en public dans sa région, par crainte de trouver une connaissance ou un parent parmi les voyeurs.

A 6h20 nous roulions donc dans la BMW de Sam vers le Grand Est. Si j’étais complètement dans le paté et franchement pas réveillée, mes deux hôtes dissertaient sur le profil de la belle Sonia, s’interrogeaient si elle allait se mettre nue aussi facilement qu’elle ne le prétendait durant la soirée. « Je te parie qu’elle va se dégonfler au moment d’aller sur le parking. Tu rigoles, je suis sure qu’elle serait capable de conclure avec un camionneur pour peu qu’il lui plaise ? ».

J’étais partie la tête embrumée mais avec un peu le trac comme si c’était moi qui allait devoir se mettre à nue (oui, je sais je suis une névrosée) et jouer avec l’interdit. Ces conversations de trajet en plus de me réveiller allaient me faire rentrer dans le jeu, et finalement lever mon bout de stress incongru quant à la nudité (pourtant si j’étais prude ça se saurait !). Je me retrouvais bien malgré moi partie intégrante de l’équipe de tournage pour cette vidéo exhib amateur ! On m’interrogeait, on me demandait mon avis : faut il commencer par la faire se déshabiller dans une zone un peu calme pour la mettre à l’aise, ou tout de suite au bord d’une route pour qu’elle soit tout de suite dans le vif du sujet, pour que sa nudité soit exposée au plus grand nombre.

Sans doute de ma fameuse névrose, je militais pour que la séance d’exhib commence léger. Se foutre à poil direct au bord de la route, cela me paraissait quand même le meilleur moyen de la « braquer » et qu’elle laisse tomber le jeu. Et puis j’étais passée (facilement, je sais) dans le camp des voyeurs/joueurs, et l’idée de m’être levée de si bonne heure et de m’être cognée autant de route pour que ne pas voir finalement cette jolie donzelle déambuler toute nue dehors (au moins s’il y a bien quelque chose que je n’ai aucune peine à assumer c’est d’être amatrice de nanas !)

Après presque deux heures de route, on était enfin arrivés à la résidence ou Sonia avait son appartement. Bien que timide, le soleil pointait son nez aidé par la matinée qui avançait et la dissipation des brumes matinales comme dit Maud Chevallier sur Alsatic TV. Sam garait sa BMW comme un cochon sur un emplacement interdit, et c’est avec Stéphanie que j’allais chercher la belle Sonia. Nous n’étions déjà pas en avance sur le planning, les banalités d’interphone allaient se limiter au strict minimum : « meeeup - Oui ? - C’est nous - J’arrive ». Pendant qu’on faisait les 100 pas, je ne pouvais m’empêcher de penser que Stéphanie avait elle aussi fait les 400 coups, en allant se mettre toute nue ici ou là , dans la verdure ou au bord des départementales. J’étais pris dans mes songes, quand Sonia déboula, alors qu’elle finissait de d’ajuster son top noir. J’étais la première à l’accueillir et je lui faisais sagement la bise, avant d’avoir la frustration de la voir échanger avec Stéphanie un baiser sur les lèvres. J’aurais bien volontiers imité Steph si j’avais été numéro 2 dans l’accueil, tant pis.

On rejoignait la voiture pour pendre la route nationale afin de nous rentre au lieu d’exhibition prévus. Sonia prenait la place occupée avant par Stéphanie, qui me rejoignait derrière, et sortait son caméscope pour les derniers réglages vidéo et préparatifs techniques. Alors que Sonia commençait à questionner afin de savoir à quelle sauce elle allait être manger et surtout quand le jeu d’exhib allait commencer. « Maintenant ! » répondait Sam du tac au tac, invitant Sonia à se mettre nue dans la voiture. Stéphanie démarrait aussitôt son caméscope, la bande vidéo déroulait, et Sonia allait ainsi se déshabiller doucement, retirant son top, puis sa mini-jupe, sous laquelle elle ne portait pas de culotte. Tout cela me faisait mouiller mon string, j’en étais presque gènée !

Sonia était elle finalement très zen, malgré sa nudité. Même quand elle allumait une cigarette, sa main ne tremblait pas ! Une cigarette plaisir presque ! Et pendant ce temps, les autres conducteurs ne manquaient pas de jouer les mateurs, surtout les camionneurs qui bénéficiaient du haut de leur cabine d’un point de vue voyeur idéal pour profiter de la nudité de la belle Sonia. Les plus curieux pourront trouver la vidéo de ce périple exhib en voiture sur le site A Poil.

Sonia allait finalement se rhabiller et c’est à ce moment que Sam allait annoncer à Sonia qu’elle allait avoir l’occasion de faire connaissance avec des chauffeurs de camion pour de vrai, puisque l’un des lieux d’exhibition en public serait un parking de camionneurs. Sonia pourtant très à l’aise pour le moment, commença à questionner mi-excitée, mi-stressée. Cette exhibition allait être un grand moment transgressif. Je ne manquerais pas de vous raconter tout cela dans les prochains jours à l’occasion d’un prochain billet.


1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (No Ratings Yet)
Loading ... Loading ...

Poster un commentaire

Web



Offre spéciale 60 minutes gratuites